accueil > actualités > actualités 2013 > « Joseph l'Insoumis », projections publiques du film

« Joseph l'Insoumis », projections publiques du film

« Dans le film y'a beaucoup de choses qui nous ont parlé.
C’est un peu comme ce qu’on vit aujourd’hui. »

[Affiche du film] Joseph l'Insoumis

Projection à Andenne le 23 novembre 2013

Ce mercredi 13 Novembre 2013, réservez votre soirée ! Le Ciné-club du Centre Culturel d'Andenne ouvre ses portes à LST pour une projection gratuite.

où ? Centre Culturel d’Andenne
rue Malevé, 5
5300 Andenne | Plan
quand ? Mercredi 13 novembre à 20:00
prix Entrée gratuite
info contacter LST Andenne

Double projection à Namur en 2012

Mercredi 21 Novembre 2012, LST a organisé une double projection du film « Joseph l'Insoumis ». Une journée intense ponctuée de deux temps forts !

Projection avec des étudiants en travail social
En matinée LST était avec les étudiants de première année assistant social de la Haute Ecole de Namur. « Avant le film j’étais persuadé que donner des colis alimentaires et des habits pour lutter contre la pauvreté, c’était bien, c’était ce qu’il fallait faire. Maintenant que l’on a discuté, je me rends compte que ça va plus loin », nous confie une étudiante.

Projection publique à la Maison de la Culture de Namur
La projection en soirée était quant à elle publique. « Ce qui a été frappant, c'est tout le monde présent ! », souligne Jean-Claude. Oui, 250 personnes sont venues de Namur, Andenne, Ciney, et même Jemelle !

[Photo 1] Plus de 250 personnes ont assisté à la projection publique du film "Joseph l'insoumis" à Namur

Suite à ce temps fort, que ce soit en matinée ou en soirée, nous avons pu échanger :

« En voyant le film, on se met à pleurer. Les gars qui font les mitrailles : moi j'ai fais les mitrailles. J'ai vécu dans les camps près de Paris avec les gitans, dans des baraquements. »

« Je me rappelle quand la femme vient enlever les enfants. Je me souviens aussi de un qui s'est suicidé. Moi, je m'y retrouve de ce que j'ai vécu avec mes enfants. »

« - Moi, ce qui m'a fort interpellé dans ce film, c'est que l'abbé refuse la charité, et il veut que les gens se mettent debout, qu'ils retrouvent la dignité et travaillent ensemble autour d'un projet commun.

- Oui, je trouve ça bien exprimé dans le film. D'une part tu n’as pas tort, mais sincèrement dans la vie actuelle, y'a des familles qui ont besoin des colis alimentaires, ça aide aussi.

- Oui, certainement. Mais si on en reste là, est ce que l'on aura la force de se demander, de se poser la bonne question qui est : comment est ce que cela se fait qu'aujourd'hui encore on a faim, qu'aujourd'hui encore on n'a pas à manger ?

- Moi, les petits colis, c’était l’humiliation. On banalise, on dit merci, parce qu’on n’a pas le choix. »

En tout cas, nous, il nous a fort marqués ce film. On en rediscute encore.

[Photo 2] Plus de 250 personnes ont assisté à la projection publique du film "Joseph l'insoumis" à Namur

» Compte-rendu : l'article dans La Main dans la Main

Un film d’une actualité frappante

« Joseph l’Insoumis » relance des questions essentielles. Comment continuer une démarche de lutte contre la pauvreté ? Comment, tout en refusant l’assistanat, se mettre ensemble pour permettre à chacun d’être debout et d’avoir accès à ses droits les plus fondamentaux ? Comment construire une action au départ de ce que vivent les personnes en situation de pauvreté ?

Une poignée de familles survivent sous des abris de fortune, dans une misère effroyable et une violence quotidienne, dans un bidonville aux portes de Paris. Joseph Wresinski vient s'installer là, dans les années 60, et partager le quotidien difficile de toutes ces familles.

Le film rapporte avec force les combats menés par ces familles et Joseph Wresinski pour faire entendre leurs voix et sortir de la misère. « Joseph l’Insoumis » se fait l’écho des situations de grande pauvreté qui sévissent encore aujourd’hui en Belgique et ailleurs, des réalités de vie inadmissibles.

Réalisé en 2010 par Caroline Glorion, "Joseph l’insoumis" est une production Les Films de la Croisade - Iota Production, en coproduction, réalisé avec la participation de France Télévisions (Prix du public au Festival de Luchon 2011 & Pyrénées d’Or de la Meilleure Fiction unitaire).

« NOUS NE DIRONS JAMAIS ASSEZ que la lutte contre la pauvreté ne se résume pas à une distribution de soupe populaire, de vêtements, d’envoi de nourriture, actes qui « gèrent » la pauvreté et finalement maintiennen les pauvres dans leur misère.

Nous ne dirons jamais assez que la véritable lutte contre la pauvreté passe par une écoute, une prise en compte de la parole des personnes concernée au sein d’une réelle concertation avec ces derniers.

Nous ne dirons jamais assez qu’une expression libre des plus écrasés ne peut se faire que dans des rassemblements suffisamment libres de toute contrainte, de tout enjeu d’emploi, de subsides ou de pouvoir. 

Galerie de photos

Un Making Of du film à voir !

Joseph l’Insoumis, l’aventure cinématographique (par les Editions Quart-Monde) : ce Making Of met en valeur avec énergie l’aventure vécue par les acteurs professionnels et les autres personnes avec qui ils ont joué, dont beaucoup ont vécu ou vivent encore dans la pauvreté.

Vous ne l'avez pas encore vu ?

Regarder le film en intégralité sur Les écrans du social, site public français (après simple enregistrement gratuit).

En savoir plus

 

Un film projeté en collaboration avec le Mouvement ATD – Quart monde
et avec le soutien de la Maison de la Culture de la Province de Namur, qui l'a repris dans son programme

      Mouvement ATD – Quart monde (Belgique)      Province de Namur
page précédentetop
  Creative Commons License
dernière mise à jour le 12 novembre 2013