accueil > Il Quarto Stato

Il Quarto Stato en 2014

[photo] Il Quarto Stato en 2014, par LST
Il Quarto Stato en 2014, par LST


plus d'info
Page "Il Quarto Stato" sur Wikipedia

contactez-nous

Il Quarto Stato, signifiant littéralement « le Quart-État », est une peinture célèbre effectuée par Giuseppe Pellizza en 1901, qui avait découvert le terme de "Quart-État" dans l'Histoire socialiste de la Révolution française de Jean Jaurès.

LST a réalisé une peinture monumentale collective inspirée de cette oeuvre emblématique des luttes des plus pauvres, hier et aujourd'hui.

L'oeuvre originale de Giuseppe Pellizza

[photo] Il Quarto Stato,1901, par Giuseppe Pellizza
Il Quarto Stato,1901, par Giuseppe Pellizza

L'œuvre est centrée sur les luttes sociales dans le monde du travail. Elle est l'aboutissement d'une longue recherche commencée en 1892, à travers un premier tableau et plusieurs dessins préparatoires dont les intitulés témoignent du cheminement de l'artiste : Ambasciatori della fame (Les Ambassadeurs de la faim), Sciopero (La Grève), La fiumana (Le Fleuve en crue), Il cammino dei lavoratori (Le Chemin des travailleurs), jusqu'au titre de l'œuvre définitive, Il Quarto Stato.

Elle est exposée au museo del Novecento de Milan à l'intérieur du Palazzo dell'Arengario.

Cette peinture a inspiré de nombreux artistes. Le film «  1900 » de  Bernardo Bertolucci qui met en scène la misère des paysans italiens très pauvres au début du 20ème siècle commence par des images qui reproduisent ce tableau. Via Google image, vous pouvez aussi découvrir de nombreuses réinterprétation d' « Il Quarto Stato » par une variété d'artistes.

L'oeuvre actualisée par LST

"Il Quarto Stato en 2014" : LST a réinterprété l'oeuvre de Pellizza, une oeuvre qui exprime ... ce qui nous met en vie, en mouvement, les espoirs qui nous mobilisent, nos luttes d'hier et d'aujourd'hui contre la misère et nos solidarités. Ainsi que l'importance de se rassembler et de construire ensemble le droit d'association.

[Illustration] Il Quarto Stato en 2014, peinture monumentale collective du mouvement LST
[Illustration] Il Quarto Stato en 2014, peinture monumentale collective du mouvement LST.

» Afficher l'image en haute qualité

Pendant près de 6 mois, nous avons travaillé dans les ateliers de nos CEC (Centre d'Expression et de Créativité). Ainsi, de nombreuses personnes vivant la grande pauvreté  (enfants, ados, adultes ; provenant de Namur, Andenne, Jemelle et du groupe de « Binche-Fontaine-Estinnes ») se sont exprimés de manière collective par différentes techniques artistiques autour des questions :

  • Qu'est-ce qui est important dans ma vie ? Qu'est-ce qui donne sens à ma vie ?
  • Qu'est-ce qui est important dans nos rassemblements ?
  • Pour quoi suis-je (sommes-nous) prêt(s) à me (nous) mobiliser, à nous battre ?

Ce travail est à présent terminé. Il aboutit à une magnifique peinture monumentale collective de 6 mètres sur 2. Nous l'avons baptisée : « Il Quarto Stato, 2014 »
Cette oeuvre met en scène 44 personnages, tous différents, tous porteurs de messages forts sur les luttes et les solidarités portées par les plus pauvres hier et aujourd'hui, ainsi que sur l'importance de se rassembler et de construire ensemble le droit d'association, aujourd'hui comme en 1901.

Inauguration

Cette peinture collective a été inaugurée le 16 octobre à 11h30 en présence de M. Paul Magnette, Ministre Président de la Wallonie. Elle fut exposée du 16 au 23 octobre 2014 devant les grilles du parc de la Maison d'Harscamp.

[Illustration] Il Quarto Stato en 2014, peinture monumentale collective du mouvement LST
[Illustration] Inauguration d' "Il Quarto Stato en 2014" en présence de M. Magnette, Ministre-Président de la Wallonie.

» Télécharger la présentation complète de la peinture collective

Expositions

Il Quarto Stato en 2014 fut ensuite exposé à Namur lors de la Journée internationale des droits de l'homme, le 10 décembre 2014, LST ayant rejoint Amnesty pour une action commune.

L'oeuvre collective sera à nouveau exposée en divers lieux (à suivre... ).

Un peu d'histoire à propos du terme Quarto Stato ("Quart-État")

Du Tiers-État...

Dans les institutions françaises de l'Ancien Régime, de 1302 jusqu'à la Révolution française en 1789, le Tiers État désigne les députés aux États généraux qui représentaient les villes privilégiées, c'est-à-dire les députés de la bourgeoisie dont le pouvoir était croissant.

Les États généraux étaient des assemblées extraordinaires réunissant les trois ordres (les états) de la société (Noblesse, Clergé, Tiers), convoquées par le Roi de France pour traiter d'une crise politique, voter l'impôt et en décider la répartition.

Le Tiers-État ne regroupait qu'une partie de la population, car il fallait pouvoir payer un impôt de 6 livres pour en faire partie. La toute grande majorité de la population (et pas uniquement les plus écrasés) n'était donc pas représentée aux États généraux.

... au Quatrième Ordre ...

Lors des États généraux de 1789 qui se tenaient pendant la révolution française, Louis Pierre Dufourny de Villiers (1739-1796) publie "Cahiers du quatrième Ordre, celui des pauvres journaliers, des infirmes, des indigents, etc., l'ordre sacré des infortunés; ou correspondance philanthropique entre les infortunés, les Hommes sensibles, et les États-généraux : pour suppléer au droit de députer directement aux États, qui appartient à tout français, mais dont cet Ordre ne jouit pas encore."

« La Nation est libre car elle délibère ; écrit Dufourny, elle ne le serait point, si tous ses membres ne jouissaient pas de toute la liberté nécessaire pour faire, par tous moyens, l'émission de leur vœu ». Defourny regrette que les Ordres n'aient pas été abolis. Il espère qu'ils le seront prochainement. Sinon, il faut faire un quatrième Ordre, dit-il. Mais dans les deux cas, il faut que « la portion de la Nation qui est appelée par son droit naturel, et qui cependant n'est pas convoquée, soit représentée ».

En attendant que les États généraux statuent sur les lois constitutionnelles et accordent au Quatrième Ordre ses droits, il propose d'être leur représentant et pour ce faire que « des secrétaires » aillent à la rencontre des personnes pour recueillir leurs souhaits et les informer de ce qui se passe aux États généraux. « Ainsi lorsque la sensibilité nationale pourra s'arrêter sur ce tableau de la misère [...] qui peut douter qu'elle ne commande au génie de dévoiler quelques nouveaux moyens, non seulement de diminuer le nombre des infortunés et de les soulager, mais de prévenir les fléaux qui dévorent ces véritables héros de la société » ?

... au Quart-Monde

Dufourny ne sera pas entendu. Mais la découverte du "Cahier du Quatrième Ordre", presque deux siècles plus tard, par Joseph Wresinski l'inspira, lui qui cherchait à donner un nom collectif aux personnes en situation de grande pauvreté. Il voulait un nom qui leur donne une identité plus juste et plus positive, qui témoigne de leur combat au jour le jour pour arriver à vivre ou plutôt survivre dans ces conditions et dont il était témoin.

Alfred Sauvy avait inventé le mot « Tiers Monde » en 1952, pour désigner, au-delà des deux blocs séparés par la guerre froide (USA et ses alliés occidentaux d'une part, l'URSS et le Bloc de l'Est d'autre part), les pays les plus pauvres et signifier leur volonté d'indépendance, d'expression et de représentation, comme l'avait revendiqué le Tiers État en 1789. Joseph Wresinski pense alors à un Quatrième monde, puis invente le terme « Quart Monde ».

page précédentetop
Contacts Creative Commons License
dernière mise à jour le 27 janvier 2015