accueil > publications > Journée mondiale du refus de la misère - 2004

Résistons à l'enterrement de la lutte contre la pauvreté

17 octobre 2002, devant le Parlement Wallon à Namur
le Rapport Général sur la Pauvreté :
un véritable dialogue avec les plus pauvres

documents
Le Rapport Général sur la Pauvreté a 10 ans - Résistons à l'enterrement de la lutte contre la pauvreté (2004, 27 p.)

• Le Rapport Général sur la Pauvreté (1995, 432 p.)

• Autres publications dans le cadre de la journée mondiale du refus de la misère


plus d'info
17 octobre 2004 : action publique à Namur

17 octobre : Journée mondiale du refus de la misère

suivi du Rapport Général sur la Pauvreté

• présentation du RGP dans La Main dans la Main n°200 : « Etude réalisée avec les familles les plus pauvres et le monde politique »

contactez-nous


liens externes
• le Rapport Général sur la Pauvreté est également téléchargeable sur le site de la Fondation Roi Baudouin

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale (du Centre de l'Egalité des Chances et de la lutte contre le Racisme)

• membres du Collectif des associations partenaires du Rapport Général sur la Pauvreté

En Belgique, la connaissance de la pauvreté a connu un tournant important avec le Rapport général sur la pauvreté (RGP).

10 ans plus tard, à l'heure de l'anniversaire, perçu comme un enterrement, d'un rapport qui dérange, le mouvement LST rappelle la pertinence tant de son contenu que de sa méthode d'élaboration.

Lors d'une mise en scène publique lors de la Journée mondiale du refus de la misère 2004, nous demandons à la Ministre de la Santé, de l'Action sociale et de l'Egalité des chances en Région wallonne de soutenir cette mobilisation autour du RGP et de son suivi.

Nous lui remettons un document qui met en perspective le RGP et la situation actuelle pour en souligner l'intérêt et l'actualité.

haut de la page

Aperçu du document

"Le Rapport Général sur la Pauvreté a 10 ans
Résistons à l'enterrement de la lutte contre la pauvreté"

A l’occasion du 17 octobre 2004, les familles et les personnes qui se rassemblent dans le mouvement LST insistent pour que cette Journée Mondiale du refus de la misère soit un temps fort où des engagements solides se prennent.

Le Rapport Général sur la Pauvreté a 10 ans

Cette année marque les dix ans de la publication du Rapport Général sur la Pauvreté (RGP), qui constitue les traces d’un dialogue mené de 1992 à 1994 par des associations où les pauvres se rassemblent, des administrations, des organisations de travailleurs ainsi que des représentants des pouvoirs publics et du monde politique.

Ce rapport sur la pauvreté était commandé par le Gouvernement Dehaene dans le cadre des objectifs politiques « pour une société solidaire ». Ces travaux étaient coordonnés par la Fondation Roi Baudouin, en partenariat avec des associations créées de longue date, au départ des luttes et des résistances à la misère des plus pauvres.
Aujourd’hui on parle de « société d’intégration  ».

A l’occasion de ces dix ans, le Gouvernement Fédéral prépare un événement avec le Ministre de l’Intégration Sociale. Il associe le Service de lutte contre la Pauvreté du Centre pour l’Egalité des Chances, des délégués des associations partenaires du suivi du RGP et divers partenaires.

Un anniversaire-enterrement ?
10 ans... passons à autre chose ?

Table des matières du document

INTRODUCTION

CHAPITRE 1 : La famille

  • Situer la famille comme priorité
  • La souffrance des familles : “des difficultés sur tous les plans”
  • Se battre pour joindre les deux bouts...
  • Le placement des enfants

CHAPITRE 2 : Emploi et sécurité d'existence

  • ALE & titres services
  • Des formes d'emplois dérégulés
  • La pauvreté n'est pas une exclusion
  • La crainte de l'insécurité d'existence généralisée

CHAPITRE 3 : Le logement

  • Introduction
  • Le logement privé : le lien entre logement et revenu
  • Le logement social est-il social ?
  • Les circuits marginaux du logement
    • Vivre l'habitat permanent en camping et en parc résidentiel
    • Vivre sans domicile fixe

Nous craignons que ce soit l'occasion de l'enterrement de la lutte contre la pauvreté… Alors qu'au contraire, il est important, pour l’ensemble de notre société, de se replonger dans le contenu de ce dialogue avec les plus pauvres. Pourquoi pas une nouvelle publication et une large diffusion du RGP !

Les questions abordées en 1994-95 dans ce rapport sur la pauvreté interpellent, de manière aigue, les réalités de 2004. Tant les acteurs politiques que les responsables des administrations et syndicats, les différents services associatifs ou publics, de même que Monsieur et Madame « tout le monde » trouveront un intérêt à entrer dans ce dialogue avec les plus pauvres, initié par la démarche du RGP.

Depuis 1994 les associations partenaires du Rapport Général sur la Pauvreté travaillent dans le cadre des structures mises en place au niveau Fédéral pour assurer une suite à ce dialogue. Ces associations développent une vigilance permanente pour tenter de faire évoluer les diverses actions de lutte contre la pauvreté, dans l’intérêt réel des plus pauvres.

C’est dans ce cadre que le Service de Lutte contre la Pauvreté du Centre d’Egalité des Chances a publié, depuis son existence, deux rapports bisannuels concernant la lutte contre la pauvreté.

Un rapport qui dérange

Cependant, il est important de reprendre le contenu du RGP, publié en 1995, qui fait état d’un dialogue entre les plus pauvres et les diverses composantes de la société.
L’expression des plus pauvres y est forte et claire.

C'est une mise en évidence des rapports d’exploitation extrêmes, d'une utilisation des plus pauvres dans des mécanismes d’appauvrissement de l’ensemble du monde du travail, générant la grande pauvreté. C'est aussi une mise en évidence des difficultés pour construire un droit à la famille, un droit au logement, un accès aux soins de santé.

Nous savons que, sous de nombreux aspects, ce Rapport Général est dérangeant pour certains. Malgré toute sa pertinence face à l’évolution actuelle de notre société, nous pensons que certains préfèrent l’enterrer. Un 10ème anniversaire ferait sans doute bien l’affaire.

Résistons à l’enterrement de la lutte contre la pauvreté !

17 octobre 2002, devant le Parlement Wallon à Namur

"cessons de penser en termes de minimum
quand on parle de citoyens pauvres"
RGP, p. 251

Nous voulons donc que ce rapport et son contenu restent présents dans les agendas politiques et dans les endroits où se construit l’avenir de nos sociétés.

C’est dans cette perspective que nous demandons à Madame Vienne, Ministre de la Santé, de l'Action sociale et de l'Egalité des chances en Région wallonne, de soutenir cette mobilisation autour du RGP et de son suivi.

Nous avons choisi quelques passages du RGP où des personnes pauvres exprimaient leur pensée par rapport à leurs conditions d’existence et les avons mis en regard de ce qui se fait 10 ans après.

Nous proposons une relecture de quelques lignes du Rapport à travers les thèmes de la famille, de l'emploi et de la sécurité d'existence et du logement pour en souligner l'intérêt et l'actualité.

 

haut de la page
Obtenir le document

page précédentetop
Contacts Creative Commons License
dernière mise à jour le 31 octobre 2004