accueil > parole militante > développement durable

Pauvreté & développement durable

autres thèmes
Tous les thèmes


plus d'info
Contactez-nous

LST fait partie d’« Associations 21 ». Il s’agit d’une plate-forme d’associations qui traite du développement durable. LST y apporte le regard et les questions des travailleurs les plus pauvres au départ de réflexions collectives. Introduction à notre démarche, et synthèse de nos réflexions.

Le Protocole de Rio : un accord international sur le développement durable

Le Développement Durable (DD) est une notion qui a « mûri », au niveau international, dans divers groupes de réflexion préoccupés par le devenir de notre terre et le partage des richesses qui y sont produites. En 1992, ce processus aboutit au protocole de RIO. Il met en évidence l’urgence de mettre fin aux détériorations de l’environnement et la priorité à réserver à la lutte contre les inégalités et l’extrême pauvreté. Les engagements inscrits dans le protocole de RIO reposent sur 3 grandes dimensions.

Une des dimensions est soutenue par les associations de défense de l’environnement. C’est la dimension environnementale : il faut faire des changements maintenant pour que la vie sur la planète reste possible pour nous, nos enfants et nos petits-enfants.

A Rio, d’autres ont insisté sur le scandale des inégalités sociales. C’est la dimension sociale : il faut réfléchir à nos modes de production pour respecter la terre, mais aussi comprendre comment les richesses sont réparties, comment elles sont utilisées par les uns et les autres. Les richesses produites ne sont pas accessibles à tous, les inégalités sociales sont très importantes. Des gens meurent encore de faim tous les jours...

La troisième dimension est économique : il faut encore continuer à produire, sinon on ne sait pas vivre. Mais comment produit- on ou comment devrait-on produire pour que les choses soient viables, écologiquement et socialement ?

La lutte contre l’extrême pauvreté et les inégalités est une priorité, au même titre que la protection de l’environnement et la garantie pour les générations futures de pouvoir accéder aux moyens et ressources naturelles disponibles. En 2000, lors du passage au nouveau millénaire, l’ONU (Organisation des Nations Unies) a repris ces mêmes priorités dans une grande déclaration : les Objectifs du Millénaire. Une occasion importante de rappeler aux États et aux citoyens les engagements de Rio. La Belgique, comme d’autres États, s’est engagée à mettre en oeuvre des politiques pour faire évoluer notre société dans un plus grand respect de ces accords internationaux qu’elle a signés.

Ici et ailleurs. Les inégalités et l’augmentation de la pauvreté ici ne nous font pas oublier la misère vécue par des peuples entiers dans d’autres régions du globe. Pour les plus pauvres d’ici et d’ailleurs, les souffrances, les mépris endossés par les situations de misère n’ont que trop duré.

Le regard des plus pauvres

Au niveau de LST, nous questionnons ce qui se met en place dans le cadre des premières politiques qui se réclament du Développement Durable. Quelques exemples.

On parle « d’emplois verts », mais de quels emplois s’agit-t-il ? Nous constatons que ces emplois, susceptibles de contribuer au développement de l’environnement (pensons par exemple au tri des déchets) sont occupés par des personnes sous qualifiées, dans des statuts précaires et avec des conditions de travail douteuses. Pensons également à la production de légumes « bio » qui requière énormément de main-d’oeuvre, produite à grande échelle dans des pays de l’Est dans des conditions sociales et de rénumération que l’on devine… L’environnement financé par le « sang des pauvres »… quel développement durable ?

Les performances énergétiques des bâtiments vont être exigées à la hausse. Fort bien pour l’environnement, mais comment vont se loger ceux qui n’auront pas les moyens de satisfaire à ces exigences, en particulier les plus pauvres ?

Autre exemple : les banques alimentaires. Lors de notre dernière Assemblée des militants, nous avons souligné que ce type d’aide est organisé à grande échelle pour les « plus défavorisés », les « grands précarisés » (termes actuels pudiquement donnés aux « plus pauvres »). La plupart d’entre nous sollicitent cette aide non par choix, mais faute d’alternative. Elle nous rend dépendants des « restes » alimentaires de la société… Et quand il n’y aura plus de reste ?... tout le contraire d’un développement durable.

L’accès aux biens de bases, l’habitat, l’eau, l’énergie, la formation, le droit de vivre en famille sont autant de thèmes pour lesquels l’éclairage des plus pauvres est indispensable : un autre modèle de développement doit être construit, plus respectueux du devenir de la terre et du monde, mais qui reste accessible à tous.

Mobilisation future

Les journées des 16 et 17 octobre 2011 marquent le début d’une année de réflexion, de partages et d’échanges pour un « autre type de développement » que certains voudraient plus « durable ».

Au départ des résistances à la misère des plus pauvres, c’est la notion même de développement qui est questionnée au même titre que l’extrême pauvreté.

Notre démarche insiste sur un « développement » qui servirait tous, ici et ailleurs, aujourd’hui et demain. En attendant, les situations de misère augmentent chaque jour. On assiste de plus en plus à l’accaparement des richesses par quelques uns au prix d’un dénuement grandissant pour le plus grand nombre, qui eux, ont besoin de tout.

Cette misère est une violation manifeste des droits de l’Homme, une atteinte intolérable à l’humanité. Les pauvres de partout appellent la fin d’un modèle qui produit et justifie de telles situations d’inégalités et d’exploitation. Ils veulent et doivent être parties prenantes de cette évolution vers un développement plus durable pour tous.

Mouvement LST et Associations 21

Associations21Dès 2004, en Belgique francophone, des rencontres de réflexion ont lieu autour du « Développement durable ». Elles réunissent des associations actives pour la protection de l’environnement et le défi du développement Nord Sud, ou encore les responsables de centres culturels, de mouvements familiaux, et bien entendu des associations rassemblant des personnes parmi les plus pauvres, dont LST et le mouvement ATD Quart-monde.

Pour LST, l’enjeu est capital : apporter aux débats l’expérience et la parole de ceux qui luttent au quotidien pour résister à la misère.

En 2006, ces rencontres débouchent sur la création de Associations21 (21 comme 21ème siècle), une asbl d’environ 30 associations qui militent pour un développement durable. « Associations21 vise à faciliter la concertation et les collaborations entre les associations de Belgique francophone, en matière de développement durable. L’enjeu est d’en intégrer les principes – justice sociale, respect de l’environnement, viabilité économique, bonne gouvernance – dans toutes les politiques menées, et dans les projets mis en oeuvre dans les divers secteurs d’activité de la société. Il s’agit au final de permettre à toutes et à tous d’accéder, ici et ailleurs, maintenant et demain, à une vie de qualité. »

Un exemple de mobilisation : la réforme de la loi sur le Développement Durable. Le 12 novembre 2009, le Gouver - nement fédéral décide de réviser la loi du 5 mai 1997 sur la politique fédérale de développement durable. LST s’est mobilisé avec d’autres membres d’Associations211. Le projet de réforme supprimait notamment l’obligation pour le Parlement belge d’évaluer l’évolution des politiques de développement duraable. On y supprimait aussi la référence à la déclaration de Rio, donc notamment à la priorité donnée à la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales. Un autre aspect de cette proposition de réforme touchait l’organisation du CFDD (Conseil Fédéral de Développement Durable).

Cette mobilisation a permis de faire passer au moins deux de nos amendements : le maintien des débats parlementaires pour l’évaluation des politiques de développement durable, et la référence à la déclaration de Rio. Ces deux éléments restent présents dans le texte de la loi.

En savoir plus ?

Vous voulez prolonger la réflexion sur ce thème, voici quelques liens utiles :

page précédentetop
  Creative Commons License
dernière mise à jour le 22 janvier 2016