accueil > action militante > éducation permanente > assemblée des militants

Assemblée des militants




documents
• la charte du mouvement LST (de Malonne), texte fondateur de l'Assemblée des militants (18 février 1995)

réflexion sur la santé (6 mai 2003)


plus d'info
Journée Mondiale du Refus de la Misère

contactez-nous à LST Andenne, LST Ciney-Marche ou LST Namur

Une fois par trimestre, les militants des locales de LST à Andenne, à Ciney-Marche et à Namur sont invités à se réunir pendant une journée pour construire une pensée collective autour d'un thème particulier. La réflexion s'élabore autour d'un ou de plusieurs témoignages liés au vécu de la misère. C'est un atelier où l'on construit ensemble une parole que l'on portera dans différentes coordinations.

Nos objectifs

.

« On se rend de plus en plus compte, dans différents lieux où nous sommes impliqués que la rencontre, l'échange, le dialogue est souvent difficile, voire inexistant. On a l'impression que le but de notre interlocuteur est de nous contrôler, de nous imposer des choses...

Il nous semblait donc important d'avoir un débat « militant de base » à ce propos. L'objectif est aussi de savoir quelle parole on donne là-dessus à l'occasion du 17 octobre, Journée Mondiale du Refus de la Misère ? »

Introduction de Malonne 31


.

L'assemblée des militants est un des lieux privilégiés qui permet aux militants des 3 locales actuelles du mouvement (et auparavant également du MACh [1] de Dinant) de se rencontrer et de construire une parole collective par rapport à différentes problématiques issues du vécu de la pauvreté. Cette parole sera portée dans différentes concertations auxquelles LST participe.

C'est aussi un lieu où se construisent des actions de sensibilisation vers le grand public sur les réalités de la grande pauvreté (consulter également la page coordination : groupe « suivi du 17 octobre et du Rapport Général sur la Pauvreté »).

haut de la page

Un peu d'histoire

Les rencontres ont débuté au début des années 90. La charte de Malonne [2], qui est le texte fondateur du mouvement LST, a été rédigée et signée le 18 février 1995 par les militants. La charte dénonce la logique d'exploitation qui engendre la misère. Elle affirme le nécessaire rassemblement des travailleurs les plus pauvres pour créer une force qui fera reconnaître les droits de tous, et surtout des plus faibles contre l'exploitation.

haut de la page

Fonctionnement

Les rencontres ont lieu au rythme d'une par trimestre durant un samedi, la matinée ou la journée. Elles sont préparées par une équipe de représentants des différentes locales qui forment le bureau. Celui-ci se réunit une à deux fois avant la réunion pour débroussailler le thème à aborder et pour réfléchir à une méthode de travail pour construire une parole collective. Après avoir échangé sur les nouvelles des différents lieux, on part d'un témoignage pour lancer le débat, dont on extrait quelques points forts qui constitueront notre parole face à des interlocuteurs politiques, administratifs ou associatifs.

Durant plusieurs années, les rencontres ont eu lieu à Malonne. Actuellement, elles ont lieu sous forme de tournante à Andenne, Namur et dans la région de Ciney-Marche.

haut de la page

Réalisations 

Lieu de réflexion et de construction d'une parole, l'assemblée des militants a déjà mené plusieurs chantiers importants, qui restent ouverts :

  • réflexion des militants sur la structuration des assemblées et sur la structuration du mouvement en fédération ;
  • rédaction de la charte du mouvement que l’on appelle Charte de Malonne (voir encadré) ;
  • de nombreux thèmes ont été abordés : l'aide à la jeunesse, les activations des allocataires sociaux (chômeurs, minimexés...), l'habitat permanent dans les campings et dans les parcs résidentiels (voir notamment les pages atelier thématique logement et réseau des habitants permanents en campings), les indicateurs de pauvreté, le dialogue avec les institutions, la santé... ;
  • préparation du « 17 octobre », Journée Mondiale du Refus de la Misère, comme événement de sensibilisation du grand public ou comme interpellation des politiques ;
  • échange de nouvelles des locales.

L'assemblée des militants permet aussi de vivre un moment de convivialité.

 

[1] MACh : Mouvement d'Action pour le Changement. Issue d'un comité de quartier d'habitations sociales, cette association voit le jour en mars 1986. Ce mouvement – aux objectifs proches – tisse des liens forts avec LST. Leur action se concrétisa par des réunions Caves, des ateliers créatifs… et s’est poursuivie jusqu'en début 1996.

[2] L'assemblée est également appelée « Assemblée de Malonne », du nom du lieu proche de Namur où se sont déroulées les premières rencontres.

page précédentetop
  Creative Commons License
dernière mise à jour le 16 octobre 2003