Obtenir Flash pour visualiser ce lecteur
accueil > action militante > éducation permanente > 17 octobre > Journée mondiale du refus de la misère 2017

Journée mondiale du refus de la misère 2017
On nous rend transparents...

[photo de la dalle] Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.
[Photo] Rassemblement Place de l'Ange, lors de la Journée mondiale du refus de la misère 2016 (image d'archive, LST)
Rassemblement Place de l'Ange à Namur

Au Parlement de Wallonie

Documents & témoignages
[Couverture] Etude : On nous rend transparents, mais nous résistons chaque jour à la misère
On nous rend transparents, mais nous résistons chaque jour à la misère, étude collective, 17 octobre 2017

Interpellation politique et Témoignages devant la Dalle en l'honneur des victimes de la misère

Communiqué de presse | Invitation | Tract

Courrier d'invitation aux députés du Parlement de Wallonie

dans les médias
• 17/10 Ma Télé
• 16/10 RTBF
• 05/10 En Marche

plus d'info
• Journée mondiale du refus de la misère : activités en Belgique | à travers le monde

Journée mondiale du refus de la misère 2016

Journée mondiale du refus de la misère, chaque 17 octobre

• Contacter la Fédération LST

Contact presse : 0496 18 64 77

A l'occasion de ce 17 octobre 2017, Journée mondiale du refus de la misère, le mouvement LST a rappelé la manière dont l'organisation de notre société réprime les plus pauvres, dans un contexte d'inégalités croissantes et d'insécurité d'existence accrue.

 

Avec LST à Namur
Transparence
Campagne 'On nous rends transparents'.
Devant la dalle en l'honneur des victimes de la misère

Autres mobilisations d'ici et d'ailleurs
Bruxelles | Rochefort | Huy | RWLP | Belgique & monde

À Namur

Transparence

On nous rend transparents,
mais nous résistons tous les jours à la misère

Nous avons mis en évidence une série de pratiques et de législations qui contribuent à rendre de plus en plus de personnes "transparentes", inexistantes, hors de la vue et des répertoires, hors de la cité.

Des pratiques et législations poussent une part croissante de personnes et de familles dans une insécurité d'existence toujours plus profonde, comme en témoigne l'analyse collective que nous produisons à partir de notre vécu, et cela dès le début de nos rassemblements.

Ces trois dernières années, des législations et pratiques de plus en plus répressives poussent à la transparence et provoquent notamment ....

Pour mettre en lumière ces situations de vie de personnes inexistantes, transparentes, le Mouvement LST a organisé depuis l'été une campagne de diffusion avec des personnages "transparents" dispersés à travers les villes et villages de Wallonie.

Une partie de ces personnages reviendra le 17 octobre à Namur pour représenter tous ceux et celles qui ne peuvent pas être là pour témoigner de leurs luttes et de leurs espérances.

Inexistence, non droit, qui nous poussent hors de la Cité

Pouvons-nous parler de citoyenneté de seconde zone ou simplement faire le constat terrible que, ici comme ailleurs, les plus pauvres échappent à ce concept d'appartenance qu'est la "citoyenneté" ?

Campagne 'On nous rend transparents'

Nous avons renouvelé notre campagne sur la dénonciation de cette "transparence" imposée aux plus pauvres.

À cette fin nous avions proposé à des organisations, citoyens, administrations de déposer des personnages dans leurs locaux, lieu de vie, qui rappelle cette "transparence" ou inexistence imposée aux plus pauvres.

Ces personnages « transparents » ont été accueillis dans les locaux de nombreuses organisations en Wallonie et à Bruxelles. Nombre d'entre elles nous ont rejoint ce 17 octobre en y ramenant leurs transparents.

Ils symbolisent ces situations de vie où nous sommes inexistants, transparents, témoins de tous ceux et celles qui ne peuvent pas être là pour témoigner de leurs luttes et de leurs espérances.

Cette campagne se poursuit ! A suivre ...

En savoir plus :

[Couverture] Regard des plus pauvres sur la répression et la "criminalisation" de la pauvreté

» Campagne "On nous rends transparents, mais nous résistons tous les jours à la misère"
» Etude : On nous rend transparents, mais nous résistons chaque jour à la misère

Commémoration en l'honneur des victimes de la misère

A télécharger
Interpellation politique et Témoignages devant la Dalle en l'honneur des victimes de la misère

Autour de la Dalle...

Cette année encore, une manifestation commémorative et des témoignages se sont déroulés autour de la Dalle en l'honneur des victimes de la misère, qui questionnaient les parlementaires sur l'application de politiques qui enfoncent les plus pauvres dans une insécurité d'existence permanente.

« Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. »

[photo] Au Parlement wallon, la dalle « en l’honneur des victimes de la misère »
Parlement wallon, extrait de la dalle « en l’honneur des victimes de la misère»

A l'initiative des mouvements ATD Quart-Monde et LST, la dalle « en l’honneur des victimes de la misère », a été installée dans la galerie du Parlement le 17 octobre 2008 par décision de l'Assemblée parlementaire.

Elle est là pour nous rappeler la permanence du combat à mener contre la pauvreté et l’importance d’y associer comme acteurs, ceux et celles qui en sont victimes en premier lieu.

Depuis cette date, chaque 17 octobre, un « Rendez-vous » est pris autour de la Dalle. Nous, qui vivons des situations de pauvreté y retrouvons les parlementaires, ainsi que d'autres acteurs solidaires de la société civile.

C'est un temps de témoignage, d'appel et de rappel du combat à mener : lutte individuelle et collective pour survivre et pour retrouver sa dignité face à ce qui opprime. C'est aussi un temps d'échange, plus informel avec les mandataires politiques présents, autour de nos questionnements et interpellations.

Autres mobilisations à l'occasion du 17 octobre, ici et ailleurs...

D'autres actions se sont déroulées à cette occasion dans d'autres endroits portées par des groupes locaux de LST ou dans le cadre du mouvement ATD.

À Bruxelles :
« On a une trop bonne idée », 30ème Journée mondiale du refus de la misère

Changer la société, lutter contre les inégalités et s’ouvrir à des manières de penser différentes, pas simple… Mais on a une trop bonne idée ! Des personnes qui vivent la pauvreté proposent avec d'autres des alternatives pour un monde solidaire.

[Photo] On a une trop bonne idée (affiche)
[Photo] Illustration ATD.

Et si on vous démontrait qu'une société plus juste, ça se construit avec tous et toutes et surtout avec les personnes les plus exclues ? Face aux violences de la pauvreté, les personnes qui la vivent développent des formes de résistance. Ils sont des acteurs indispensables pour penser le monde de demain.

Et vous, c'est quoi vos bonnes idées ? Le 17 octobre, nous étions 24 organisations, néerlandophones et francophones, à vous rencontrer pour partager nos expériences et réfléchir avec vous, le tout au milieu d'animations, de spectacles et de concerts !

À l'initiative d'ATD Quart Monde, avec Luttes Solidarités Travail, La Ligue des Droits de l'Homme, Dynamo International, Woningen 123 Logements, le Réseau Solidarité, Caritas, le Pivot, L'Îlot, La Strada, Infirmiers de rue, Le Maître Mot, Le Collectif des Morts de la rue, Dynamo amo, le Courant d'air, La Rochelle, le Front commun des SDF, Betonne Jeugd, het Netwerk Tegen Armoede, Samenlevingsopbouw Brussel, Nasci vzw, De Vrolijke Kring, Kwiedam CAW Middenkust et La Ruelle.

» On a une trop bonne idée (site ATD)

À Rochefort :
« On n'est pas tout seul »

LST participait avec le Centre culturel de Rochefort et diverses associations et institutions de la région, à la mise sur pied de 3 journées autour de la thématique de la pauvreté et de l’isolement.

[Photo] On n'est pas tout seul (affiche)
[Photo] Illustration CCR.

Afin de mettre en évidence la parole des gens et des initiatives de changement et de solidarité, durant deux week-ends, on retrouvait des pièces de Théâtre-Action créées par plusieurs compagnies locales ou d’ailleurs ainsi que des rencontres, débats, lectures de témoignages, ateliers théâtre, exposition photos, stands...

La résistance face aux lois du travail et du chômage croisera les chemins du combat des agriculteurs, en lutte permanente pour leur survie ; l’isolement provoqué par le manque, la pauvreté croisera les acquis sociaux nés des luttes sociales.

Pour LST, ce fut l’occasion de présenter la création collective de l’atelier théâtral du groupe des jeunes et tenir un stand autour de notre campagne qui dénonce la transparence imposée aux plus pauvres.

» Programme & infos

À Huy :

Depuis plusieurs années, LST s'associe à l'action de la Ville de Huy, signataire de la Charte internationale du 17 octobre, en collaboration avec différentes associations de la région.

Ce samedi 14 octobre 2017, durant toute la journée, LST et d’autres associations de la région de Huy tenaient un stand dans le cadre de la brocante annuelle du SEF (Service d’Entraide Familial). Ce moment fut l’occasion aussi de nous rassembler avec nos personnages transparents.

A 18h : première représentation de la création collective de l’atelier théâtral du groupe des jeunes de LST : « Du gravier dans les chaussures ». D'autres représentations sont déjà programmées.

» Plus d'info et vidéo

À Namur avec le RWLP :

Par ailleurs les réseaux de lutte contre la pauvreté préparaient également des actions.

Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté organisait une journée d'animations et interpellations, à Namur :

[Photo] Affiche RWLP
[Photo] Illustration CCR.

 

Ailleurs en Belgique et dans le monde

page précédentetop
  Creative Commons License
dernière mise à jour le 1 décembre 2017